Actualités

lundi, 12 décembre 2016 20:45

La CPME 17 à la rencontre de Rupella !

Revivez les meilleurs instants de cette soirée placée sous le signe de l'esprit d'équipe et du partage.
"L'objectivation" des motifs de licenciement économique qui entre aujourd'hui en vigueur permettra de mieux prendre en compte les difficultés liées à une baisse des commandes ou du chiffre d'affaires des entreprises.
mercredi, 23 novembre 2016 13:31

Invitation : Start-up innovantes et financement

INVITATION Start-up innovantes et financement Le 30/11/2016 à 17h30 Musée maritime Place Bernard Moitessier 17000 La Rochelle
Lundi 14 novembre a eu lieu le dernier Carrefour PME organisé par la CGPME 17 en présence d'une soixantaine de dirigeants et des joueurs de l'équipe Rupella Basket 17. Un véritable succès et une bonne dose de bonne humeur pour cette soirée hors du commun ! 
L'Assemblée nationale a écarté ce jour, et à ce stade, l'adoption du prélèvement à la source. Non contentes de collecter déjà la TVA pour le compte de l'Etat, les entreprises auraient dû à partir de 2018, prélever l'impôt sur le revenu en amputant les salaires versés des montants dus à ce titre.
Rendez-vous le 29 novembre prochain dès 18h au Forum des Pertuis à La Rochelle, pour la deuxième édition de la Digital Night organisée par notre partenaire Digital Bay ! Lors de cette soirée la parole sera donnée également aux chefs d’entreprises, acteurs de l’écosystème numérique, afin qu’ils puissent partager leur retour d’expériences et la réussite de leurs projets d’entreprise. Inscription : https://www.eventbrite.fr/e/billets-digital-night-28648144371 Contact : Marine CHARPENTIER 06.95.35.00.36 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  Un événement French Tech.      
Une entreprise est une communauté d'hommes et de femmes réunie autour d'un même projet et d'une même culture d'entreprise.
PLANETE PME 2016 « La croissance c’est nous !»   Nouveau succès pour Le rendez-vous des PME et des TPE Paris, jeudi 20 octobre 2016 Pour sa 14e édition, Planète PME a accueilli plus de 6 300 visiteurs au Palais Brongniart venus à la rencontre de 140 exposants : TPE-PME, start-up, représentations internationales et régionales, institutions et grands partenaires. Fort d’une fréquentation ciblée de professionnels ayant suscité 250 rendez-vous d’affaires, cet événement de la CGPME se place une nouvelle fois comme le rendez-vous annuel incontournable des TPE-PME.
Malgré un contexte atone, les PME françaises connaissent leurs atouts et font preuve de volontarisme pour développer leurs activités. 
Les listes Fiers d’être artisans - CGPME viennent de remporter 26 Chambres de Métiers et de l’Artisanat (CMA), soit 35 % du total (17% en 2010) et réalisent ainsi une très forte percée lors des élections aux CMA. Les listes « sans étiquettes » remportent, quant à elles, 11 Chambres soit 14%.
mardi, 18 octobre 2016 18:39

Qu'on fiche la paix aux PME

Entretien avec François Asselin, par L'Opinion
Le débat sur les effets positifs du CICE est un faux débat. Il convient avant tout de rappeler, et toutes les études en conviennent, que ce dispositif a largement contribué au rétablissement des marges des entreprises passées de 29,9% en 2013 à 32,2% en 2016.
Après l'annonce de la fermeture du site de production d'Alstom dans le Territoire de Belfort, l'Etat vient de concocter un plan de sauvetage essentiellement basé sur des commandes publiques passant par l'achat de 15 TGV, la SNCF étant mise à contribution avec une commande de 6 TGV.
Le Gouvernement envisage de réintégrer les contrats aidés, dont les apprentis et les contrats de professionnalisation, dans le calcul des effectifs des entreprises.
Lundi 17 octobre 2016 de 17h à 19h Mardi 18 octobre 2016 Palais Brongniart   A un mois de la primaire de la droite et du centre, les sept candidats viendront débattre avec les dirigeants d’entreprise en préouverture de Planète PME, le rendez-vous annuel des petites et moyennes entreprises organisé par la CGPME.
A la demande du gouvernement, le Projet de Loi "Justice du 21e siècle" actuellement au Parlement prévoit d'obliger les entrepreneurs à renseigner l'identité du salarié susceptible d'avoir commis une infraction au code de la route avec un véhicule d'entreprise.
Le Ministre des Finances, Michel Sapin, a confirmé ce matin la création, dans le PLF 2017, d'une tranche supplémentaire de taux d'impôt sur les Sociétés (IS) pour les PME réalisant moins de 7,6 Millions d'euros de chiffre d'affaires (CA).
Le compte personnel de prévention de la pénibilité entre en vigueur vendredi 1er juillet. A J-3, la CGPME poursuit son compte à rebours pour souligner le caractère absurde de ce dispositif au regard de la réalité des TPE/PME.
Afin de dénoncer le caractère inapplicable dans les TPE/PME du compte personnel de prévention de la pénibilité, censé entrer en vigueur au 1er juillet, la CGPME a lancé le compte à rebours.
Malgré les mises en garde répétées de la CGPME le gouvernement vient de publier une instruction relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité qui rentrera en vigueur au 1er juillet prochain.
Attention – de 100 places dispo pour cette soirée exceptionnelle ! www.summersound.fr/billetterie/ dépêchez-vous !
Conférence à la Corderie Royale à ROCHEFORT avec le Commandant du SHTANDART, Vladimir MARTUS, le 28 juin à 18h30
Conscient de l'impossibilité d'appliquer les textes sur le compte personnel de prévention de la pénibilité, le gouvernement a multiplié les commissions, sous-commissions et comités Théodule divers et variés. Rien n'y a fait : il tourne en rond.
Le Petit économiste – Actualité économique locale > Communiqués > vendredi 20 mai 2016, par lpe François Asselin, président de la CGPME, a dialogué avec les chefs (...) François Asselin, président de la CGPME, a dialogué avec les chefs d’entreprise locaux
Madame, Monsieur, Les petites et moyennes entreprises françaises subissent de plein fouet les grèves et autres mouvements de blocage organisés depuis plusieurs semaines déjà par la CGT. Inscrites dans la durée, ces manifestations portent un coup très préjudiciable à l’activité des TPE-PME, ainsi qu’ à leurs salariés.
http://doodle.com/poll/vc3pms3iet82wv3d   Venez Nombreux ! Dégustation de vins pour continuer les échanges
La loi Sapin prévoyait de remettre en cause les qualifications nécessaires pour accéder à certains métiers artisanaux et ce en mettant en avant les freins que cela représentait pour la création d'entreprise. Une telle mesure revenait à dévaloriser des métiers en donnant le sentiment que tout le monde pouvait s'improviser coiffeur, plâtrier, esthéticienne…
Depuis leur création, la CGPME apporte son soutien aux« Trophées PME Bougeons-nous » organisés par RMC, dont c’est la 7ème édition cette année.   Cette fois encore, nous nous associons directement à cette opération afin de mettre en avant la richesse, la technicité et l’inventivité des PME/TPE de nos territoires.
A ne pas manquer ! Retenez cette date : mardi 5 juillet prochain à 20h30 à l’auditorium de la salle Saintonge à Saintes.   Quand la petite histoire explique la grande ! Ils ont réussi ce qu’ils ont entrepris, leur nom ou celui de leur entreprise évoque un succès hors du commun. Que pouvons-nous apprendre de Steve Jobs, Gustave Eiffel et de 20 dirigeant(e)s d’hier et d’aujourd’hui ? sans oublier quelques entreprises locales… « Histoires d’entrepreneurs », 1h30 d’inspiration économique pour les chefs d’entreprises, managers, étudiants et tous ceux qui s’intéressent à l’économie en général. Information et réservation ci-dessous Réservez dès maintenant et venez passer un moment divertissant.
L'activité économique est gravement perturbée dans les zones inondées. Les conséquences personnelles et professionnelles sont souvent dramatiques pour ceux qui peuvent tout perdre. La CGPME tient à assurer de son appui et de sa solidarité tous les artisans, commerçants, industriels et prestataires de services frappés aujourd'hui de plein fouet. Ses unions territoriales présentes dans tous les départements français sont à la disposition de ceux qui auraient besoin d'une aide ou d'un appui, de quelque nature que ce soit.
Les transports en commun se mettent à leur tour en travers de la vie quotidienne des entreprises et des salariés. Les TPE/PME les plus fragiles seront donc à nouveau les victimes de ceux qui, sous couvert d’intérêt général, mélangent action syndicale et action politique et entendent, avant tout, préserver leurs acquis, sur fond de lutte des classes alimentée par les surenchères de tous bords. Difficile dans ces conditions de se prétendre indispensable au dialogue social dans les petites entreprises…
CGPME   FNSEA   Medef   Udes   UNAPL   UPA   Alors que les mouvements sociaux que connaît la France depuis plusieurs semaines s'intensi-fient, nous, représentants des entreprises, tirons aujourd'hui le signal d'alarme. Les grèves dans les transports et les difficultés d'approvisionnement en carburant commencent à im-pacter l'activité économique dans notre pays. Certaines entreprises tournent au ralenti, les plus fragiles d'entre elles voyant même leur existence menacée. Cette situation ne peut perdurer sans conséquences graves pour les entreprises mais égale-ment pour les salariés, confrontés à des difficultés quotidiennes grandissantes.
Les mouvements sociaux et notamment la pénurie de carburant impactent plus de 70% des entreprises françaises*, au travers de l'absence ou du retard des salariés (22%), des difficultés de livraison (58%) ou d'approvisionnement (47%). 27% des PME déclarent même craindre de devoir stopper leur activité.   Tandis que des menaces planent sur les transports publics et l'électricité, les dérapages se multiplient allant même, en Haute-Loire, jusqu'à des actes de sabotage privant entreprises et particuliers de réseau téléphonique et d'accès internet, au mépris des règles de sécurité les plus élémentaires.
RETROSPECTIVE DES EVENEMENTS ET ACTIONS DE LA CGPME 17 EN 2015 Liste non exhaustive
Recrutez votre collaborateur futur DSCG Faites connaissance avec votre futur alternant en participant au speed dating du 1er juillet du Cnam-Intec   Vous recherchez pour le développement de votre entreprise de nouvelles ressources, vous souhaitez embaucher un jeune DSCG en alternance. Nos élèves, tous diplômés du DCG ou du Master CCA, recherchent une entreprise pour préparer leur rentrée prochaine en DSCG.
La CGPME s'est fortement mobilisée contre le projet gouvernemental de surtaxation des CDD. Cette disposition qui revenait à taxer la création d'emplois était une vraie mauvaise idée.
Les manifestations succèdent aux manifestations. Chacune a droit à son lot de casseurs dont on ne sait pas bien s'ils font ou non partie des manifestants. Le blocage des dépôts pétroliers et les grèves des transports viennent aujourd'hui parachever l'impression de désordre.
Le système de franchise qui permet à un petit commerçant d'exploiter, en échange d'une redevance, une marque qu'il n'a pas créée, est en plein développement. Le nombre de points de ventes a été multiplié par 5 en 10 ans, la France étant même devenue le leader européen de la franchise. La Loi Travail (article 29) vient aujourd'hui mettre en péril ce modèle économique en prétendant obliger le franchiseur à intervenir dans l'organisation interne du franchisé. Ainsi dès lors qu'un réseau de franchise comptera au moins 50 salariés (franchiseur et franchisés inclus) il faudra instaurer un comité d'entreprise alors même qu'il n'existe pas d'unité économique et sociale entre le franchiseur et le franchisé.
Madame, Monsieur,   Les textes absurdes et les décisions compliquant notre quotidien d'entrepreneur se multiplient. Le gouvernement envisage aujourd'hui de soumettre les CDD à une surtaxation qui viendra pénaliser ceux qui prennent des risques pour développer leur entreprise. Il s’agirait d’une décision absurde revenant à taxer bien souvent le premier emploi !
Alors que les derniers chiffres marquent un basculement partiel des chômeurs à l'arrêt complet vers des emplois en CDD courts, le gouvernement envisage de proposer un amendement à la Loi El Khomri pour élargir et rendre obligatoire la surtaxation de ces mêmes CDD. Pénaliser financièrement ceux qui prennent des risques pour développer leur entreprise et créer de l'emploi est le meilleur moyen de les décourager et de casser le fragile espoir qui se dessine. Il est encore temps de faire obstacle à ce projet. La CGPME a donc décidé de faire entendre fortement la voix des TPE / PME, artisans, commerçants, professions libérales trop souvent méprisés alors qu'ils représentent l'immense majorité des entreprises françaises. La Confédération des PME lance la première manifestation virtuelle via le site www.patronsventdebout.fr
Les dysfonctionnements du RSI sont connus depuis longtemps. Les erreurs d'inscription, appels de cotisation, modalités de déclaration, décalage entre perception des revenus et paiement des charges concentrent la plupart des critiques. Les rapports et les missions sur ce sujet se suivent et se ressemblent. Cela dénote une prise de conscience collective qu'il faut saluer. La dernière mission en date a été confiée à l'IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) et à l'IGF (Inspection Générale des Finances). Elle porte sur "les évolutions de l'assiette et les modalités de calcul de recouvrement des cotisations sociales des travailleurs indépendants." Dans ce cadre, la CGPME a notamment proposé : 1) Simplifier les bases de la taxation et ne pas taxer, sur la base du seul résultat comptable, les ressources allouées au développement ou au fonctionnement de l'entreprise, comme les stocks ou les investissements. Seules devraient être  assujetties à charges sociales et fiscales les sommes prélevées effectivement par l'exploitant.
jeudi, 21 avril 2016 13:42

ON NE JOUE PAS AVEC L'EMPLOI

Alors que les noms d'oiseaux fusent, la CGPME regrette que le débat sur la Loi Travail tourne à la foire d'empoigne politique. Bien loin de favoriser la création d'emplois, ce texte risque de compliquer davantage encore la vie  des entreprises. Pire encore le gouvernement a confirmé son intention d'introduire dans la Loi un amendement prévoyant une taxation obligatoire des CDD, renvoyant aux partenaires sociaux le soin d'en déterminer les conditions dans le cadre de la négociation en cours sur l'assurance chômage. La CGPME refuse d'être complice de cette décision inepte revenant à taxer la porte d'entrée principale à l'emploi, et ce alors même que notre pays fait face à un chômage de masse record. On ne joue pas avec l'emploi. La Confédération des PME, dans le droit fil de la position exprimée le 11 avril dernier dénonçant un coup de poignard dans le dos des entreprises, et après consultation de ses instances, a donc décidé de ne pas ratifier un éventuel accord sur l'assurance chômage qui prévoirait  une taxation supplémentaire des CDD. Ceux qui auraient introduit une telle obligation dans la Loi porteraient la responsabilité de cet échec, aux yeux des Français.
Le Premier Ministre à la suite d'une rencontre avec les syndicats étudiants vient d'annoncer des mesures soit disant pour l'insertion des jeunes. Parmi celles-ci figure "un renchérissement des taxes sur les CDD, pour favoriser l'embauche en CDI". Les bonnes vieilles recettes gouvernementales sont donc de retour. Ainsi après avoir renoncé à donner davantage de visibilité aux employeurs en plafonnant le montant des indemnités allouées en cas de licenciement considéré sans cause réelle et sérieuse, le Premier Ministre n'hésite pas à pénaliser financièrement la majorité des créations d'emplois qui se font aujourd'hui à plus de 80% en CDD. Au lieu de s'interroger sur les raisons qui poussent les employeurs à embaucher en CDD et de regarder comment les inciter à préférer les CDI, le gouvernement choisit la voie de la sanction financière. Les mêmes causes produiront les mêmes effets : la taxation des CDD décidée en 2013 n'a en rien enrayé le phénomène CDD mais a, sans aucun doute, contribué à dégrader plus encore le marché de l'emploi. En juin 2015, le gouvernement avait pourtant assoupli les conditions de renouvellement de ces CDD qu'il veut aujourd'hui taxer davantage ! Quant à imaginer, comme l'entend Matignon, que les partenaires sociaux "définissent le…
lundi, 18 avril 2016 11:52

Prélèvement de l'Impôt à la source

Le ministre des Finances a annoncé le report à l'automne du vote des dispositions de mise en œuvre du prélèvement à la source initialement prévu en juin. La CGPME se réjouit de cette décision qui permettra de disposer de plus de temps pour mesurer les impacts réels de cette réforme dont les conséquences sur les petites entreprises risquent de s'avérer préjudiciables. Cela apparaîtra sans aucun doute lors des expérimentations qui doivent être menées avant sa mise en œuvre. Il conviendra alors de s'interroger sur l'opportunité de mener à terme ce projet. De nombreuses questions pratiques restent en effet sans réponse à ce jour, qu'il s'agisse notamment des salariés multi employeurs, des salariés travaillant à l'étranger, des travailleurs indépendants, des particuliers employeurs. Au-delà de cela on peut légitimement s'interroger sur la simplicité d'un dispositif qui conduirait les salariés à avoir un salaire différent en fonction du mois et du taux d'imposition applicable. De même, la simple connaissance du taux d'imposition de chacun viendra faire obstacle à l'indispensable confidentialité qui contribue à un climat social apaisé. Cette mesure risque donc de perturber les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO). Par ailleurs, il est pour le moins hasardeux de lier prélèvement à la source et…
Nous croyons en l'avenir de l'économie française et voulons lui donner les moyens de se développer dans l'intérêt de tous les français, jeunes ou moins jeunes, chefs d'entreprises ou salariés. Notre légitimité à prendre la parole, nous la tirons des risques que nous prenons au quotidien pour créer et développer notre activité. La croissance et l'emploi passent par nos entreprises qu'il s'agisse de Start up, de TPE, de commerçants, d'artisans, d'agriculteurs, de professions libérales, de PME, d'ETI ou de grands groupes. Relancer la création d'emplois exige un ensemble de mesures permettant de redonner confiance aux entrepreneurs notamment en leur donnant les moyens de mettre en place un dialogue social de terrain basé sur les acteurs de l'entreprise. Certaines dispositions du projet actuel, telle que la définition du licenciement économique ou la légalisation des accords emplois offensifs sont pertinentes et doivent impérativement être préservées lors du débat parlementaire. Cependant, l’équilibre initial du texte a été considérablement dégradé, et aucune mesure ne concerne véritablement les TPE/PME/ETI. Il faut a minima revenir à l’équilibre du texte initial. Alors aujourd’hui nous le disons clairement : le projet de Loi El Khomri n’est pas acceptable en l’état et doit absolument être enrichi lors du débat…
mercredi, 17 février 2016 14:49

Fiscalité : l'action de la CGPME

La loi de finances pour 2016 et la loi de finances rectificative pour 2015 ont été publiées. Lors des débats le Gouvernement et le Parlement ont ajouté de nombreuses dispositions fiscales. La CGPME a été vigilante sur tous les points concernant les TPE-PME. Notre action a permis de limiter certaines dispositions et nous continuerons d'insiter sur les points restant problématiques. En savoir plus 
Frédéric BOUERIE administrateur et Vice-Président Commerce de la CGPME17 a convié les chefs d’entreprise, à se réunir pour cette deuxième réunion de la délégation saintaise, en présence de B LOSFELD (Président CGPME 17) et de M PAJEAN (Secrétaire Générale).Le Président, Bastien LOSFELD a présenté ses vœux à l’assemblée, insisté sur l’importance de la mise en place de la délégation afin d’être plus proche des chefs d’entreprise de la région saintaise ; et rappelé que les racines de la CGPME 17 sont à Saintes. Puis commenté l’engagement fort de F ASSELIN, Président National, à porter et faire entendre la voix des chefs d’entreprise des TPE/PME dans les plus hautes sphères. Frédéric BOUERIE a présenté la rétrospective des actions et évènements de la CGPME17 en 2015.Présentation des nouveaux évènements 2016 par B LOSFELD, avec un rythme moins soutenu des réunions, mais plus convivial, plus dynamique, axé sur les échanges, les rencontres avec des experts, des personnalités, des soirées, des déjeuners et petits déjeuners. Une Assemblée Générale, le 21 mars, où la présence de chacun est importante afin de donner une assise statutaire à notre organisation. Des Forums : échanges entre adhérents, mieux se connaître.Présentation des commissions et rappel de leur rôle :•…
La négociation sur l'assurance chômage débutera le 22 février prochain. Benoit Willot, Président de la CGPME Côte d'Or, conduira la délégation des PME. Au-delà des enjeux financiers pour le régime d'assurance chômage, l'objectif de la CGPME est de ne pas fragiliser les chômeurs tout en incitant davantage au retour à l'emploi pour favoriser la reprise économique. Il va de soi que, dans le contexte économique actuel, toute hausse de cotisations est à exclure. La Confédération portera des propositions fortes. Elle posera ainsi la question de l'accès au régime d'assurance chômage et proposera une durée d'affiliation minimale de 8 mois. Est-il logique qu'en France travailler 4 mois au cours des 28 derniers mois suffise à ouvrir des droits, contre 12 mois dans la plupart des autres pays européens ? Les conditions d'indemnisation doivent également être mises sur la table qu'il s'agisse d'une éventuelle dégressivité des allocations au-delà d'un an, de l'indemnisation de l'activité réduite ou du taux de remplacement du salaire. La baisse du plafond d'indemnisation ne doit pas non plus être écartée, sous réserve qu'elle s'accompagne d'une baisse des cotisations des personnes susceptibles d'être concernées. Il convient également de rendre le système d'assurance chômage plus juste. Alors que 100 000…
A partir du 18 janvier et jusqu’au 31 décembre 2016, les embauches réalisées par les entreprises de moins de 250 salariés bénéficient d’une prime trimestrielle de 500 € durant les 2 premières années du contrat, soit 4 000 € au total. En savoir plus
mardi, 02 février 2016 09:53

Invitation Carrefour PME

La CGPME 17 et Digital Bay vous convient au CARREFOUR PME Le lundi 8 février à partir de 18h A Sup de Co La Rochelle Venez échanger sur le développement du numérique sur notre territoire et assister à la signature d’une charte commune. Pour vous inscrire c'est ici
mardi, 02 février 2016 09:52

Point conjoncture CGPME

La croissance au quatrième trimestre 2015 devrait être freinée par les attentats de novembre et par la douceur des températures de fin d’année.En revanche, au premier semestre 2016, l’activité devrait reprendre du tonus. La consommation des ménages augmenterait à nouveau, du fait d’une hausse prévue du pouvoir d’achat et de températures plus proches des normales saisonnières.L’investissement des entreprises accélérerait également, en raison de la mesure de suramortissement, couplée à une augmentation du taux d’utilisation des capacités de production dans l’industrie. Quant à l’investissement des ménages, il se stabiliserait, après deux années de baisse significative.
François Asselin à la tête d'une délégation de la CGPME a rencontré Mme Myriam El Khomri, Ministre du travail, afin d'échanger notamment sur la réforme du code du travail. Le Président de la CGPME a particulièrement insisté sur la complexité du code du travail dont les règles constituent un carcan qui freine la croissance et l'emploi. Il est anormal que des chefs d'entreprise se retrouvent dans l'incapacité pratique d'appliquer des textes qui se croisent, s'entrecroisent et se chevauchent, plaçant parfois certains hors-la-loi sans même qu'ils le sachent. Il est urgent de revenir à des règles simples, compréhensibles par tous et prenant en compte la réalité des entreprises. En ce sens vouloir redonner toute sa place à l'accord d'entreprise est positif, la Loi n'ayant pas vocation à tout régenter. Mais se limiter aux seuls accords majoritaires passant impérativement par des syndicats de salariés reviendrait à transformer une bonne idée en miroir aux alouettes pour les PME. Il est par ailleurs impératif de lever le verrou des 35 heures en accentuant encore les possibilités de modulation du temps de travail. De même, les formes actuelles de contrat de travail ne doivent pas être considérées comme une vache sacrée dont il est impossible…
La médiation conventionnelle est désormais règlementairement reconnue comme un réel facteur de développement des relations sociales, permettant notamment d’instaurer au sein des entreprises un climat fondé sur l’altérité plutôt que sur la conflictualité. La médiation constitue un processus structuré par lequel deux ou plusieurs parties tentent ensemble de parvenir à un accord en vue de résoudre à l’amiable leurs différends avec l’aide d’un tiers, le médiateur, choisi par elles. En ce sens la médiation permet d’établir ou de rétablir une qualité relationnelle favorisant le règlement par voie d’accord des litiges individuels au travail. La médiation permet de résoudre les conflits en dehors de toute procédure judiciaire ou en cours, dans le strict respect des droits du justiciable : elle suspend les délais de prescription et elle peut-être homologuée par un juge. Tout salarié ou employeur à la faculté de recourir à la médiation conventionnelle pour régler à l’amiable un différend s’élevant à l’occasion d’un contrat travail qui le lie ou qui le liait. C’est la raison pour laquelle, la CGPME 17, représentant les chefs d’entreprise des TPE/PME de Charente Maritime et les syndicats de salariés CFTC et CFE CGC ont signés le lundi 18 janvier 2016 au siège de la…
La vidéo de François Asselin ce matin chez Jean-Jacques Bourdin sur RMC avec le décryptage de ses propos. Jean-Lou Blachier était l'invité de LCI suite aux annonces du Président de la République.
A l’attention des Unions Départementales et Régionales La CGPME, consciente des difficultés que rencontrent actuellement les PME françaises, notamment en termes de fiscalité, souhaite étudier une série d’indicateurs reflétant l’activité de votre entreprise. Le but de cette courte enquête est de recueillir vos impressions et donc de mettre en évidence la réalité de votre situation économique. Vos réponses nous permettront de disposer d’éléments objectifs afin d’élaborer des projections et de répondre au mieux à vos attentes. Nous vous remercions donc de répondre au questionnaire suivant, avant le 31 janvier 2016. François ASSELIN Président de la CGPME
Le Président de la République a confirmé que les embauches en CDI (ou en CDD d'au moins 6 mois) réalisées par les PME, bénéficieront, durant les 2 premières années du contrat, d'une prime trimestrielle de 500 €, soit 4000 € au total. Et ce pour les salaires jusqu'à 1,3 SMIC. Cette mesure, même si la CGPME s'était positionnée en faveur d'une baisse de charges pérenne, pourra, sans aucun doute, accélérer certaines embauches. Il convient toutefois de répéter que la création d'emploi est avant tout liée au carnet de commandes et à la confiance dans l'environnement économique et social qui seule permet de se projeter dans l'avenir. En ce sens, la confirmation par François Hollande, de l'engagement pris par Emmanuel Macron, Ministre de l'Economie, lors de Planète PME, de voir le CICE basculer en baisse de charges est importante. Le plafonnement des indemnités en cas de condamnation prud'homale s'inscrit dans cette même logique visant à lever la peur de l'embauche en donnant davantage de visibilité aux employeurs. Dans le même ordre d'idées, la future réforme du code du travail conférant à l'accord d'entreprise "la responsabilité de fixer les modalités d'organisation du temps de travail" est positive. Il faut néanmoins rappeler que…
Page 4 sur 6

Partenaires et soutiens

 

  • LogoA3C 01
  • Logo AG2R 01
  • logo agefos
  • logo apivia
  • Sans titre
  • Logo EDF 01
  • logo groupama
  • logo gsc
  • logo rupella
  • logo btp
  • LogoCESO 01
  • logo digitalBay
  • Logo PSE 01
  • Logo TEF 01
  • Logo UCER 01
  • Logo CDA 01
  • Logo Rochefort 01
  • Logo CCI LR 01
  • Logo CCI Rochefort 01
  • Logo Pole metropolitain 01
  • Logo CMA 01
  • Logo Prefecture 01
  • logoSMV 01
  • Logo CDA Royan 01
  • Logo CDA Saintes 01
  • Logo CdC Ile de re 01
  • Logo CdC Oleron 01
  • Logo CdC Surgeres 01