Informations nationales

mardi, 09 juin 2015 10:27

Baromètre KPMG-CGPME

25e vague du baromètre KPMG-CGPME sur le financement et l'accès au crédit des PMEMalgré leur inquiétude pour l’économie française, les chefs d’entreprise renouent avec l’optimisme pour leur propre activité. Pour la 25ème édition de ce baromètre, l’IFOP a interrogé en mai 2015, à la demande de KPMG et de la CGPME, 403 dirigeants d’entreprises françaises de 10 à 500 salariés sur leurs besoins de financement et leur accès au crédit. Des dirigeants plus optimistes sur leur activité mais plus inquiets pour le climat économique général La 24ème vague du Baromètre, en mars 2015, était marquée par l’optimisme des chefs d’entreprise : ils étaient seulement 78 % à exprimer leur inquiétude (-9 points par rapport à janvier 2015), un niveau qui n’avait pas été observé depuis trois ans, en mars 2012. Leur inquiétude a progressé de six points en trois mois. Ainsi, 84 % de chefs d’entreprise se disent inquiets face à la situation économique, dont 21 % qui affirment être « très inquiets »... ...Voir toute l'étude et le communiqué de presse sur le site de la CGPME
Le gouvernement vient d'annoncer un certain nombre de mesures destinées à dynamiser l'emploi dans les TPE/PME. Ces mesures, dont certaines proposées par la CGPME, constituent, il faut le souligner, de réelles avancées même s'il est évident qu'elles ne peuvent, à elles seules, dispenser notre pays de réformes structurelles profondes. Parmi les mesures annoncées celles portant sur la réduction de l'insécurité juridique liée aux contentieux sur les licenciements sont significatives. Ainsi la mise en place d'un barème forfaitaire impératif encadrant le montant des indemnités prononcées pour les licenciements dénués de cause réelle et sérieuse, contribuera à sécuriser l'employeur en lui permettant de mieux appréhender les conséquences financières maximales d'une éventuelle condamnation lui redonnant de cette visibilité tant attendue. Par ailleurs, le vice de forme, véritable piège pour les patrons de TPE/PME, ne remettra plus en cause le caractère réel et sérieux du licenciement et fera l'objet d'une indemnisation du salarié forfaitaire d'un mois de salaire. D'autres mesures s'inscrivent dans une volonté de favoriser la création ou le maintien dans l'emploi. Autoriser deux renouvellements pour les CDD et les contrats d'intérim fait partie de celles-là. De même la mise en place d'une aide à la première embauche devrait permettre, lorsque le carnet…
Replays : Revoir l'interview de François Asselin, ce matin, sur Radio Classique et réécouter son interview sur France Bleu Poitou. Hier, 1er juin, François Asselin était l'invité de Marc-Olivier Fogiel, sur RTL. La vidéo de l'interview. Revoir le président de la CGPME dans C à Dire, sur France 5, présenté par Axel de Tarlé. A l'agenda du jour : François Asselin sera l'invité du Club de la Presse sur Europe 1 ce soir, entre 19 et 20h00.
lundi, 01 juin 2015 10:26

Actu et partenariats CGPME

Facebook, la CGPME, Work4 et RTL s'engagent pour soutenir l'emploi Autour de l’initiative "Les PME recrutent", 4 grands acteurs s’engagent pour soutenir l’emploi. Fort de 5 années d’initiatives sur le front de l’emploi avec plus de 60Journées Emploi qui ont permis à des milliers de Français de trouver un travail, RTL s’associe à Facebook, CGPME et Work4 autour de l’initiative "Les PME recrutent". L’objectif de ce partenariat, au-delà d’unir différentes communautés pour fluidifier le marché de l’emploi, est de promouvoir les lieux de rencontre et d’entraide "digitaux" dans une optique solidaire. Par cette alliance, les acteurs souhaitent également valoriser les métiers et contribuer à la promotion de filières méconnues du grand public. Lire le sondage Odoxa "L’emploi, les sites Internet et les réseaux sociaux" et le communiqué de presse sur le site de la CGPME
La situation de l'emploi est chaque jour plus préoccupante. Le ralentissement de l'activité économique explique pour partie cette situation. Pour partie seulement. Certes dans le cadre du Pacte de Responsabilité des allègements de charges sont venus s'ajouter au CICE mais cela ne saurait suffire et le poids des charges sociales et fiscales continue à peser lourdement sur le coût du travail. De même, l'emploi public qui continue contre vents et marées à augmenter obère tout véritable espoir de redressement des comptes publics et sape la confiance en l'avenir des chefs d'entreprise. En outre, il est indéniable que, malgré quelques efforts méritoires, la complexité sans cesse grandissante des contraintes tant administratives que normatives, et le véritable maquis qu'est devenu le droit social découragent les chefs d'entreprise, en insécurité juridique permanente, d'embaucher. C'est pourquoi la CGPME qui rencontre aujourd'hui le Premier Ministre, Manuel Valls, formule un éventail de propositions pour favoriser l'embauche, faciliter le maintien dans l'emploi, réadapter le code du travail à l'emploi, faire sauter le plafond de verre des seuils sociaux ou encore rendre "PME compatibles" certains dispositifs économiques. En résumé, prendre en compte la réalité économique des TPE/PME pour créer de l'emploi. Créer un "passeport sécurité" préalable à l'embauche…
À la suite de la remise du rapport Huot, Sirugue, de Virville, le Premier Ministre sensible aux craintes exprimées par les TPE / PME avec à leur tête la CGPME, a annoncé des mesures visant à simplifier le dispositif de mise en œuvre du compte de prévention de la pénibilité. Ainsi "pour évaluer l'exposition de ses salariés, l'employeur pourra se contenter d'appliquer le référentiel de sa branche qui identifiera quels postes, quels métiers ou quelles situations de travail sont exposés aux facteurs de pénibilité. Il n'aura plus pour ces facteurs de mesures individuelles à accomplir", si ce n'est de déclarer en fin d'année à la Caisse de retraite, les salariés exposés. En clair cela signifie que s'il existe un référentiel la fiche individuelle perd son caractère obligatoire, ce qui correspond à une revendication phare portée depuis des mois par la CGPME. En outre, l'entrée en vigueur des six facteurs de pénibilité restants sera fixée au 1er juillet 2016 pour laisser aux organisations professionnelles le temps nécessaire. Sur ce point, la CGPME considère, vu l'ampleur du travail à accomplir, que ce délai est trop court. Enfin certains facteurs et notamment celui portant sur les gestes répétitifs seront redéfinis pour être plus…
Cette année encore, RMC s'engage auprès des PME ! Vous êtes une PME familiale, artisanale, innovante, jeune pousse, à l'export, bienveillante ou environnementale ? Inscrivez-vous ici jusqu'au mardi 30 juin à la 6ème édition des "Trophées PME Bougeons-Nous" !
Le projet de loi "relatif au dialogue social et à l'emploi", actuellement au Parlement a pour ambition de simplifier les règles du dialogue social. Le résultat sera exactement inverse pour les TPE de moins de 11 salariés qui représentent pourtant l'immense majorité des entreprises françaises. La défiance se traduit en chiffres : 78 % des employeurs de TPE (sondage Fiducial/OpinionWay mai 2015) craignent que ce texte "ne constitue une étape vers de nouvelles contraintes sociales". Cette étape vient d'être franchie lors du vote d'un amendement ouvrant grand la porte des TPE aux syndicats de salariés qui pourront désormais s'immiscer directement, via de nouvelles Commissions Régionales Paritaires, dans la relation entre les salariés et le chef d'entreprise de moins de 11 salariés, et ce alors que le texte initial en interdisait l'accès. En outre, les mandataires syndicaux auront vocation à intervenir en tant que médiateur afin d'éviter les conflits individuels ou collectifs donnant ainsi au chef d'entreprise des leçons sur la manière de dialoguer avec ses salariés. Laisser croire que les patrons de TPE ont besoin de syndicats extérieurs pour faire vivre le dialogue dans les entreprises dénote une forme de mépris inacceptable. Les faits donnent donc raison à la CGPME,…
mardi, 26 mai 2015 10:14

Le Point conjoncture CGPME

Mai 2015 Croissance. Au premier trimestre 2015, le PIB augmente de 0,6 % après avoir stagné au dernier trimestre 2014. Il s’agit de la plus forte hausse depuis le deuxième trimestre 2013. En outre, la croissance ainsi observée est plus élevée que les prévisions (+0,4 %). Le principal soutien de la croissance au premier trimestre est la demande intérieure finale hors stocks. D’une part, les dépenses de consommation des ménages s’accélèrent (+ 0,8 % après +0,1 % fin 2014). D’autre part, le recul de l’investissement total s’atténue au premier trimestre (-0,2 % après -0,4 % fin 2014). En effet, l’investissement des administrations publiques croît après six trimestres de baisse (+ 0,3 % après -0,3 % fin 2014). De même, l’investissement des entreprises augmente légèrement (+ 0,2 % après -0,1 %). A contrario, le repli de l’investissement des ménages s’accélère (-1,4 % après -1,1 %). Pour l’ensemble de l’année, le gouvernement prévoit dans son programme de stabilité une croissance de 1 % en 2015 et de 1,5 % en 2016. L’investissement devrait s’accroître de 3,3 % en 2016 contre 0,3 % en 2015 : il deviendrait de fait le principal soutien de la croissance. Le gouvernement mise, en effet, sur l’essor…
En présence de Madame Pascale BOISTARD  Soirée réussie pour les Lauréates des deuxièmes Trophées Nationaux de l’Entrepreneuriat Au Féminin.  La cérémonie de remise des deuxièmes trophées de l’Entreprenariat Au Féminin a désigné ses lauréates à Paris, au CESE, Conseil économique social et environnemental, ce 18 mai, avec l’intervention de Madame Pascale BOISTARD, secrétaire d'État chargée des droits des femmes.  Les trophées ont récompensé des femmes dirigeantes de petites ou moyennes entreprises, choisies parmi près de 300 dossiers de candidatures.  Cette année, pour aller plus loin, la CGPME a organisé les assises de l’Entrepreneuriat Au Féminin, qui ont précédées la remise des trophées. Ces assises étaient organisées sous forme de 7 ateliers avec des thèmes différents, ayant pour but de réfléchir sur différents sujets liés à l’Entrepreneuriat Au Féminin. Une plénière sera organisée à Planète PME au CESE le 18 juin à 10h30 et restituera les préconisations issues de ces assises.  Retrouvez toutes les femmes récompensées à cette occasion ici
 Voici la liste des nominées au 2éme Trophées EAF TROPHEE COUP DE CŒUR 78 ACTION D'ECLAT AGENCE CONSEIL COMMUNICATION SANTE FINCK Odile 07  60 23 19 60 76 CABINET DYMA'SANTE AUDIT CONSEIL ET DEVELOPPEMENT DES ORGANISATIONS SANITAIRES ET MEDICO SOCIALE LOUISY-LOUIS Aline 02 32 76 76 81 78 EVOLTIS COACH PROFESSIONNEL CHAPTAL Claire 06 61 60 37 74           TROPHEE DE LA CREATION 26 2MS ENTREPRISE DE PROPRETE BARBARIN Myriam 04 75 78 12 44  13 AS GOOD AS DONE CONGIERGERIE PRIVEE SERVICES A LA PERSONNE FALIECH Anne  06 47 41 21 82 81 MA PETITE MERCERIE Mercerie en ligne ANGLADE MONCERE Christel 05 63 81 47 18           TROPHEE DU DEVELOPPEMENT 60 ASSISTANCE FAMILLE DEPENDANCE HANDICAP AIDE AU MAINTIEN A DOMICILE DES PERSONNES AGEES OU HANDICAPEES LANQUEPIN  Thérèse 03 44 36 72 96 75 BOOSTER ACADEMY ORGANISME DE FORMATIONS PLATNIC COHEN Evelyne 01 72 28 35 83 18   MAROQUINERIE HANNA Fabrication de maroquinerie HANNA Nathalie 06 11 71 12 95 78 STE DES CINEMAS DE POISSY SALLES CINEMA COUDERC Marie-Laure 01 34 51 35 85           TROPHEES DE L'ENCOURAGEMENT 78 BIBI & BIBI CREATION ET DISTRIBUTION D'UNE…
24e vague du baromètre KPMG-CGPME sur le financement et l'accès au crédit des PME Plus confiants dans l’avenir, les dirigeants de PME font état de besoins de financement accrus, toutefois freinés par un durcissement des conditions d’accès au crédit Pour la 24ème édition de ce baromètre, l’IFOP a interrogé en mars 2015, à la demande de KPMG et de la CGPME, 402 dirigeants d’entreprise française de 10 à 500 salariés sur leurs besoins de financement et leur accès au crédit. Moins inquiets face à la situation économique et pour leur propre activité, les dirigeants de PME renouent avec la confiance Un frémissement a déjà pu être constaté lors de la précédente vague du Baromètre, en janvier 2015 : les dirigeants se montrent moins inquiets face à la situation économique. Ils sont 78 % à exprimer leur inquiétude (-9 points par rapport à janvier). Parmi eux, 16 % se disent très inquiets (-7 points). Des niveaux d’inquiétude inférieurs à 80 % n’avaient pas été observés depuis trois ans, en mars 2012. Toutes les informations en cliquant ici 
Croissance. Au premier semestre 2015, la croissance de l’économie française devrait s’accélérer. Après une quasi-stagnation fin 2014 (+0,1 %), le PIB augmenterait de 0,4 %. Sa croissance ralentirait légèrement au deuxième trimestre (+0,3 %). L’évolution du PIB est étroitement liée à celle de la consommation des ménages. Si au premier trimestre, celle-ci rebondirait de 0,6 % (après +0,2 % au dernier trimestre 2014), c’est avant tout à cause des effets du climat : les dépenses d’énergie retrouveraient un niveau normal après une fin d’année dominée par des températures clémentes. Par conséquent, au deuxième trimestre 2015, les dépenses de consommation ralentiraient par contrecoup (+0,3 %). Lire le document sur le site de la CGPME
Voici une plaquette présentant de manière synthétique les besoins et les préconisations pour bien accueillir des personnes handicapées dans son établissement réalisée par la Délégation Ministérielle à l’Accessibilité (DMA)en partenariat avec plusieurs fédérations dont la CGPME. Télécharger
24ème baromètre KPMG-CGPME Au Sommaire :  1 - La méthodologie2 - Les résultats de l’étude     A – L’impact du contexte économique sur les demandes et l’accès au crédit des PME     B – Le regards des PME sur les relations avec les banques     C - Questions d’actualité3 - Les principaux enseignements Le communiqué de presse attaché
mercredi, 29 avril 2015 11:59

Formations

Voici les fiches décrivant le contenu de chaque formation : Sauveteur secouriste du Travail (Croix rouge Francaise) Incapacité, inaptitude d'origine professionnelle et rupture du contrat de travail Module ATMP : la responsabilité pénale du chef entreprise Cette session de formation et d’information sur la prévention des risques professionnels a bénéficié du concours financier de la branche AT-MP de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie des travailleurs Salariés Les dates : Jeudi 11 juin de 09h00 à 13h00 : «  la responsabilité pénale du chef d’entreprise » (nombre de places limité mini 13/maxi 20) Les mardis 8 et 15 septembre de 08h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 : « Sauveteur Secouriste du Travail » dispensé par et dans les locaux de La Croix Rouge (nombre de places limité mini 5/maxi 10)obligation d’assisteraux deux sessions pour valider la formation Le jeudi 8 octobre de 09h00 à 13h00 : «  Incapacité, inaptitude d’origine professionnelle et rupture du contrat de travail » (nombre de places limité mini 13/maxi 20) Pour les personnes intéressées :  Contactez Myriam Pajean pour s’inscrire et envoyez la fiche de renseignement dûment remplie ; Les inscriptions ne seront effectives dans la mesure des places disponibles et qu’à réception de toutes les informations demandées. MYRIAM PAJEAN - SECRETAIRE GENERALE…
Décret n° 2015-101 du 2 février 2015 applicable en mai 2015 Ce texte est relatif au calcul des prestations en espèces versées aux assurés au régime social des indépendants. Le présent décret entre en vigueur le lendemain de sa publication (le 3 février 2015), s'agissant des prestations versées au titre de la maladie, et le 1er mai 2015 s'agissant des prestations versées au titre de la maternité, de la paternité, de l'accueil de l'enfant et de l'adoption.
Ci joint, la Circulaire du 21 avril 2015 concernant l'assouplissement de la réglementation sur l'affectation des jeunes de moins de 18 ans en formation professionnelle aux travaux dangereux Circulaire assouplissement reglementation affectation Décret n°2015 443 - 17.04.2015 procedure de dé Décret n°2015 444 17.04.2015 modifiant articles
mercredi, 22 avril 2015 10:17

Enquête « CYBERSECURITE »

La CGPME va participer à un groupe de travail sur le traitement des victimes de cybermalveillances mis en place par le Ministère de l’Intérieur et l’ANSSI (Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d’information) de façon à améliorer la réponse apportée à ces victimes. Afin de préparer au mieux notre audition, la Confédération vous invite à répondre à ce questionnaire et vous remercie par avance du temps et de l’aide que vous voudrez bien lui accorder. La date limite des réponses à ce questionnaire est fixée au 27 avril 2015. Pour accéder au questionnaire cliquez  ICI Pour votre bonne information, le questionnaire est anonyme et les réponses seront traitées par la CGPME Nationale. Vous remerciant par avance de votre implication. Bien cordialement, François ASSELIN Président de la CGPME
Le Projet de Loi élaboré par le gouvernement à la suite de l'échec de la négociation sur le dialogue social est présenté demain en Conseil des Ministres. Ce texte s'il ne résout pas les obstacles liés au franchissement du seuil de 50 salariés présente néanmoins certaines simplifications relatives d'une part aux obligations d'information et de consultation du Comité d'Entreprise et, d'autre part aux obligations de négocier. Mais, à l'inverse le projet gouvernemental alourdit davantage encore le "mille-feuille social" en instaurant des "Commissions Paritaires Régionales Interprofessionnelles" compétentes pour les entreprises de moins de 11 salariés. Grandes perdantes celles-ci verront ainsi, par la grâce du législateur, rendre plus complexe le dialogue social direct qui existait jusqu'à présent, les syndicats de salariés étant appelé à fluidifier le dialogue social dans les TPE. À cet égard la CGPME qui n'a cessé tout au long des discussions de dénoncer le danger que représentent de telles commissions se réjouit de la prise de conscience de certains, dont l'attitude pourrait cependant s'apparenter à celle de pompiers pyromanes. La Confédération quant à elle, s'emploiera, à travers toute la France, à convaincre les parlementaires de la nécessité de soutenir les TPE et les artisans qui constituent l'immense majorité des…
Comment valoriser l'expérience de vos salariée seniors et organiser la coopération en tre les générations ? Comment recruter et fidéliser des salariés jeunes et/ou senniors ? Comment repérer et formaliser vos compétences stratégiques ? Si vous êtes concernés par l'une de ces problématique RH alors, l'appui-conseil est fait pour vous : Pour les entreprises de moins de 300 salariés. Une mission GRATUITE assurée par un consultant expert en gestion des ressources humaines dont le contenu est adapté selon la taille de l'entreprise. Un appui-conseil gratuit - Réalisation d'un diagnostic et proposition d'un ensemble de préconisations - Aide à la négociation d'un accord d'entreprise Contrat de génération" pour les entreprises entre 50 et 300 salarié ou à l'élaboration d'un plan d'actions pour les entreprises de moins de 50 salariés - Accompagnement à la mise en oeuvre de ce plan d'actions Dès lors que le plan d'action a été identifié des dispositifs sont mis en place tels que : - Recrutement de jeunes en CDI - Maintien des seniors en emploi ou recrutement de seniors - Transmission des compétences et des savoir-faire (en vue d'une transmission) Une aide financière Le dispositif "Contrat de génération" peut être solicité auprès des services de l'Etat.…
Pour mettre le doit national en conformité avec le droit européen, l'article 25 de la loi consommation 2014-344 du 17 mars 2014 a organisé la suppression progressive des tarifs réglementés de vente du gaz pour les clients non résidentiels (professionnels) à l'exception des plus petites d'entre eux, en plusieurs étapes, une première pour les très gros clients le 17 juin 2014, une seconde le 31 décembre 2014 et enfin une dernière le 31 décembre 2015. La suppression de ces tarifs doit intervenir également pour l'électricité à compter du 31 décembre 2015. L'effet de cette suppression légale est l'interruption des contrats en cours. Afin d'éviter une interruption de fourniture en plein hiver, une disposition a été introduite dans la loi pour permettre le basculement vers une offre transitoire de marché du fournisseur historique pour une durée limitée à 6 mois pour les consommateurs qui n’auraient pas opté volontairement pour une offre de marché avant l’échéance de suppression. Les clients concernés par l’échéance de suppression légale du 31 décembre 2014, qui n'ont pas négocié de nouveau contrat, bénéficient aujourd'hui de cette offre de marché transitoire. Cette offre dérogatoire prend fin au 1er juillet. Il est donc impératif que les entreprises concernées aient…
mercredi, 15 avril 2015 14:16

RDV organisé par Agefos

Réforme de la formation professionnelle : où en est-on ? "AGEFOS PME Pays de la Loire / Poitou-Charentes vous invite à participer à des réunions d'information de proximité. Au programme : - l’actualité de la réforme et ses décrets, - l’Accord Constitutif et l’offre de services d’AGEFOS PME.  Rendez-vous en mai, juin et juillet sur votre territoire. Inscrivez-vous dès à présent en cliquant ici. Nous vous ferons parvenir une invitation personnelle vous précisant lieu, horaires et plan d’accès, quelques jours avant la réunion. Au plaisir de vous y accueillir et de répondre à vos questions. Votre Conseiller AGEFOS PME"
Le Pacte Défense PME de la Direction Général de l’Armement décline en 40 actions la stratégie globale du ministère de la Défense en faveur du développement des PME et ETI de tous les secteurs d’activité : armement, soutien des matériels et achats courants (infrastructures, fournitures, services, nourriture...). Il est structuré autour de 4 axes d’efforts qui visent à soutenir la vitalité et la pérennité d’un tissu de PME performantes et innovantes ayant toute leur place aux côtés des grands groupes industriels. 1. Une meilleure prise en compte des PME dans les stratégies d’achat du ministère 2. Une consolidation dans la durée du soutien financier à l’innovation des PME 3. Des engagements réciproques entre le ministère et les maîtres d’œuvre industriels pour favoriser la croissance des PME 4. Une action renforcée en région Un guide pratique a destination des PME a été édité et peut-être téléchargé  En outre, la DGA propose aux PME une assistance technique et économique par l’intermédiaire d’une veille technique effectuée par DGA Intelligence Technique et Economie (DGA ITE). Il suffit pour cela aux PME de s’abonner au bulletin de veille VIGITECH. Le catalogue 2014 des thèmes Vigitech est disponible en cliquant sur ce lien : catalogue2014 Elles…
mardi, 07 avril 2015 14:01

INTERVENTION DU PRESIDENT ASSELIN

CONFERENCE SOCIALE DU 03 AVRIL 2015  Première observation, la relecture des ANI de 2008 et de 2013 permet de battre en brèche ceux qui parlent d’immobilisme des partenaires sociaux. Certaines dispositions ont déjà bouleversé le quotidien des entreprises et des salariés, il en va ainsi de la rupture conventionnelle, d’autres, comme la généralisation de la complémentaire santé, le feront demain.  Ceci dit on voit parfois les fortes interrogations qui pèsent sur certaines idées lorsqu’elles sont confrontées à la réalité des faits. On peut parler ici de la limitation du temps partiel à 24 heures hebdomadaires –fort heureusement assouplie depuis- ou des droits rechargeables, dont il a bien fallu reparler il y a quelques jours.  Quant à la formation professionnelle nous restons toujours plus que dubitatifs sur les effets de la réforme dont les premiers effets négatifs nous remontent. Nous souhaitons donc mettre en place « un observatoire de la formation » pour éviter une chute du taux d’accès des salariés des PME, à la formation. A l’inverse le développement de la POE, à laquelle la CGPME a toujours été attachée, montre qu’il est possible de mettre en adéquation les offres d’emplois et les compétences disponibles. De même, le succès de…
vendredi, 03 avril 2015 13:17

Article dans "l'Opinion"

Contribution de François Asselin, président de la CGPME. Extrait : "Si l’on parle souvent du mille-feuille administratif, on évoque rarement le mille-feuille social. Et pourtant… Embaucher un 51e salarié se traduit par 36 obligations administratives et financières supplémentaires, soit une ponction de plus de 4 % de la masse salariale. Une PME de 51 salariés peut compter jusqu’à 18 personnes représentant le personnel. Les réunions du Comité d’entreprise, du CHSCT et des délégués du personnel s’y succèdent. Le résultat est là. Ce que l’on qualifie couramment de « seuils sociaux » constitue des trappes à emplois. Est-ce un hasard si les entreprises de 49 salariés sont plus de 2 fois plus nombreuses que celles de 51 salariés ?" Lire l'article en entier
mercredi, 01 avril 2015 07:07

Interf@ce Europe - Mars 2015

Concurrence fiscale : Pierre Moscovici au Parlement européen Le Commissaire à la fiscalité, Pierre Moscovici, a rencontré les députés européens en séance plénière le 25 mars. Ces derniers lui ont fait part de leur volonté de promouvoir une fiscalité plus équitable au sein de l’Union. Le Commissaire a reconnu que les différences entre les dispositions fiscales nationales peuvent entraîner une fragmentation du marché intérieur de l'UE. Il s’est prononcé en faveur d’une meilleure coordination des politiques fiscales des Etats membres. Il a ensuite annoncé qu'il présenterait une analyse sur la situation fiscale en Europe avant fin 2015 qui devrait servir de base à de futurs travaux. Enfin, certains députés ont souligné qu’une assiette commune consolidée pour l'impôt sur les sociétés (ACCIS) devrait être créée afin d’aplanir les différences entre Etats membres, une position défendue depuis longtemps par la Confédération... lire la lettre Interf@ce Europe sur le site de la CGPME 
mercredi, 25 mars 2015 08:27

Femmes : osez entrenprendre !

Les clubs « Entrepreneuriat au féminin » organisent leurs deuxièmes Trophées Nationaux. La CGPME a décidé de renouveler cet événement en lançant cette année les deuxièmes trophées de l’Entrepreneuriat Au Féminin, qui auront lieu le 18 mai 2015, au CESE, 9 place Iéna – 75016 Paris. Pour récompenser la diversité de ces talents, huit catégories de trophées ont été définis, et un trophée sera remis pour chacune des catégories par un parrain ou une marraine, ainsi qu’une des sociétés partenaires qui se sont engagées auprès de la CGPME. Pour aller plus loin, la CGPME a décidé d’organiser les assises de l’EAF qui se dérouleront sous forme de tables rondes avant la remise des trophées. Ces assises ont pour objectif de réfléchir sur les stratégies à appliquer pour faire progresser l’entrepreneuriat au féminin. Les  dossiers de candidature doivent parvenir à la CGPME à Puteaux - 10 Terrasse Bellini, 92800 Puteaux, au plus tard le 3 avril 2015 à minuit. Les dossiers de candidatures peuvent être téléchargés en ligne sur le site de la CGPME :http://www.cgpme.fr/. Bon courage à toutes et bonne chance dans la course aux Trophées !
La révision des valeurs locatives, qui datent de 1970, est une nécessité, nul ne le conteste. Mais si les projections réalisées par la CGPME sur plus d'1 million de locaux concernés dans plus de 30 départements, montrent une réforme réalisée à prélèvements constants, les transferts prévus entre les gagnants et les perdants sont tout simplement inacceptables. Ainsi, par exemple, l'adoption de la réforme en l'état se traduirait par une baisse de plus de 28 % pour la grande distribution (magasins de plus de 2500 m²) tandis que les commerces de centre-ville (magasins de moins de 400 m²), eux, devraient subir une hausse de près de 80%. Les commerçants de proximité déjà fragilisés se verraient lourdement pénalisés accélérant ainsi leur départ des cœurs de villes. De même, les maisons de retraite et les crèches feraient partie des grands perdants. Dès lors, et pour éviter que des pans entiers de l'économie soient pénalisés et que certaines entreprises ne subissent de plein fouet les effets d'une réforme dont les effets pourraient s'avérer désastreux, la CGPME, organisation patronale responsable, réclame un report de la réforme qui doit être repensée.
mardi, 24 mars 2015 14:22

Point de conjoncture CGPME

Croissance. La croissance française devrait s’établir à 1% en 2015, d’après les dernières prévisions de la Commission européenne. Celle-ci table sur un rebond de la consommation des ménages stimulé par la réduction d’impôt sur les bas revenus ainsi que par la diminution de la facture énergétique liée à la baisse des prix du pétrole. Néanmoins, la Commission européenne estime que le commerce extérieur continuera de peser sur la croissance française en 2015 : le CICE n’aurait réellement un effet sur l’investissement et la compétitivité qu’à partir de 2016, année durant laquelle la croissance devrait s’élever à 1,8%. Récemment, la BCE a prévu une croissance de 1,5% pour la zone euro en 2015 (contre 1% lors des dernières prévisions de décembre). La croissance européenne devrait s’établir à 1,9% en 2016 et 2,1% en 2017. L’Institution voit ainsi en 2015, la première année de la "véritable" reprise. Pour en savoir plus 
mardi, 23 décembre 2014 14:31

Info Nationale - Fax Hebdo 573

Veuillez trouver ci dessous le Fax Hebdo de la semaine du 15 au 21 décembre
lundi, 15 décembre 2014 14:28

Info Nationale - Fax Hebdo 572

Veuillez trouver ci dessous le Fax Hebdo de la semaine du 8 au 14 décembre
Page 5 sur 5

Partenaires et soutiens

 

  • LogoA3C 01
  • Logo AG2R 01
  • logo agefos
  • Logo Apivia
  • Sans titre
  • Logo EDF 01
  • logo groupama
  • logo gsc
  • logo rupella
  • logo btp
  • LogoCESO 01
  • logo digitalBay
  • Logo PSE 01
  • Logo TEF 01
  • Logo UCER 01
  • Logo CDA 01
  • Logo Rochefort 01
  • Logo CCI LR 01
  • Logo CCI Rochefort 01
  • Logo Pole metropolitain 01
  • Logo CMA 01
  • Logo Prefecture 01
  • logoSMV 01
  • Logo CDA Royan 01
  • Logo CDA Saintes 01
  • Logo CdC Ile de re 01
  • Logo CdC Oleron 01
  • Logo CdC Surgeres 01