Presse

Un article du Petit Économiste à retrouver : ici
mardi, 18 octobre 2016 18:39

Qu'on fiche la paix aux PME

Entretien avec François Asselin, par L'Opinion
François Asselin (CGPME): «Le Compte personnel d’activité, une carte bancaire qui, au distributeur, ne donnera rien»  Fanny Guinochet , Journaliste  09 novembre 2015 à 17h48 Pour le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises, «le compte personnel d’activité est un beau chantier, mais il faudra dix ans pour qu’il fonctionne»  Lire l'article sur L'Opinion
mardi, 06 octobre 2015 08:26

Le métro-boulot-dodo-conso, ça suffit

Parution de François Asselin dans l'Expansion      
Répondant ainsi à une demande de stabilité et de visibilité portée par la CGPME, Emmanuel Macron, Ministre de l'Economie vient de préciser lors de la 2ème journée de Planète PME, journées nationales de la CGPME, que le "CICE sera pérennisé sous forme d'allègements de charges". Pour de nombreuses entreprises cette annonce signifie qu'elles peuvent désormais intégrer cette baisse de charges dans l'évolution à venir de leur masse salariale. Reste cependant à préciser les conditions de mise en œuvre et sur ce point la CGPME sera particulièrement vigilante. Source : CGPME
lundi, 15 juin 2015 10:13

Les replays CGPME du 9 juin

Portrait de François Asselin diffusé ce matin sur France Culture François Asselin était l'invité de Jean-Michel Aphatie sur RTL Jean-Eudes du Mesnil sur Europe 1 avec Wendy Bouchard François Asselin sur BFM Business avec Hedwige Chevrillon
mardi, 09 juin 2015 10:29

A travers les médias...

Une interview en vidéo de François Asselin sur le site de L'OpinionFrançois Asselin interviewé Vendredi 5 Juin 2015 par Nicolas Beytout de L'Opinion. Voir la vidéo
Lundi 8 : - 19h00/20h00 : François Asselin invité du Club de la presse sur Europe 1- 19h20/20h00 : Jean-Eudes du Mesnil invité du Téléphone sonne sur France Inter Prévisions pour mardi 9 : - 7h50 : François Asselin invité de Jean-Michel Aphatie sur RTL- 12h15 : Jean-Eudes du Mesnil sur Europe 1- 12h30 : François Asselin invité d'Hedwige Chevrillon sur BFM Business- 18h45 : François Asselin invité de France Info
à lire, l'initiative d'un de nos adhérents extrait du journal "Sud Ouest" du 28 mars 2015 - rubrique "Sainte Agglo"
"Le jeudi 26 mars dernier, la CGPME Poitou-Charentes (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises) a organisé son Assemblée Générale au sein de la Loge Open. Les 120 chefs d’entreprises présents ont débuté la soirée par une visite du Stade Deflandre. Ils ont ensuite accueilli leur Président National, Monsieur François Asselin, venu exposer les ambitions et les combats de la CGPME, au service de la défense des intérêts des TPE/PME ! C’était également l’occasion pour les entrepreneurs locaux d’échanger directement sur leurs problématiques et les réponses que pouvait apporter la CGPME dans leur quotidien. L’Assemblée Générale s’est ensuite poursuivie par une présentation de l’Atlantique Stade Rochelais par son Directeur Général, Pierre Venayre, vu sous l’angle économique, avant que les chefs d’entreprises se retrouvent autour d’un cocktail convivial." Extrait du site du stade rochelais
  > voir le reportage <  
Le projet de loi qui fait suite à l'échec de la négociation sur la modernisation du dialogue social est discuté ce matin à la Commission Nationale de la Négociation Collective (CNNC). La CGPME émettra un vote défavorable. En effet ce texte, s'il présente certains éléments positifs d'une part en élargissant la possibilité de recourir à la Délégation Unique du Personnel (DUP) à toutes les entreprises de moins de 300 salariés et, d'autre part en simplifiant les consultations et négociations annuelles qui pèsent sur les employeurs de plus de 50 salariés, n'est pas de nature à lever les réticences de ceux qui refusent de franchir ce seuil. Il passe donc à côté de ce qui aurait dû être son objectif. Au lieu de cela le gouvernement, suivant le MEDEF et l'UPA, choisit, malgré les mises en garde de la CGPME, de remettre en cause le dialogue direct entre le chef d'entreprise et ses salariés en instaurant une représentation pour les salariés des très petites entreprises (TPE), les "Commissions Paritaires Régionales Interprofessionnelles." L'immense majorité des entreprises françaises bien loin de voir s'améliorer leur situation, risque au contraire, avec l'immixtion de syndicats de salariés, de voir ce texte compliquer davantage encore leur environnement.…
Le Premier Ministre a annoncé ce matin un plan visant à stimuler l'investissement privé et public. La CGPME salue notamment une vraie bonne mesure, l'instauration d'un amortissement supplémentaire exceptionnel sur les investissements de nature industrielle réalisés entre le 15 avril 2015 et le 15 avril 2016, et ce à hauteur de 40% du montant de l'investissement. Cette mesure financièrement significative pourra générer une réduction d'IS allant jusqu'à 13% de la valeur de l'investissement. Son impact sera donc réel et tangible pour les entreprises en capacité d'investir. De même les mesures visant à relancer l'investissement des collectivités territoriales devraient avoir un effet positif sur les marchés publics locaux, actuellement en panne. A l'inverse, la création d'un compte personnel d'activité regroupant certains droits individuels n'aura aucun impact sur "l'accélération de l'investissement et de l'activité", objectif pourtant poursuivi ce matin par Manuel Valls. Si la mesure peut néanmoins présenter un intérêt en terme de simplification il conviendra d'éviter qu'elle ne se transforme en piège pour les salariés âgés porteurs d'un "sac à dos de droits" bien lourd aux yeux d'un potentiel nouvel employeur. En outre reste à préciser le lien avec le compte personnel de prévention de la pénibilité dont la CGPME réclame,…
Dans la plus grande discrétion les parlementaires dont la plupart sont également élus locaux, viennent, le 31 mars, d'adopter une loi "visant à faciliter l'exercice par les élus locaux de leur mandat", instaurant notamment pour les élus des communes de plus de 10 000 habitants, un "droit à réintégration jusqu'à l'expiration de 2 mandats consécutifs". Un salarié ayant suspendu son contrat de travail pour exercer son mandat pourra donc, pendant une période de 12 ans, réintégrer son entreprise... ce qui risque d'être ingérable. Pire encore, ces mêmes élus, s'ils n'ont pas cessé d'exercer leur activité professionnelle, seront désormais considérés comme des salariés protégés... au même titre que des syndicalistes, et ce alors même que leur mandat n'a rien à voir avec leur entreprise ! Mesurent-ils ceux qui ont voté ce texte scandaleux, la situation dans laquelle se retrouve un employeur en cas de conflit avec un salarié protégé ? En quoi un élu local - qui pour exercer son mandat peut déjà demander à suspendre son contrat de travail pendant 12 ans – a-t-il besoin d'une protection spécifique ? Est-il normal que celle-ci pèse sur l'entreprise qui l'emploie et dont le patron, lui, doit, de surcroît, assumer seul tous les…
Un article du Journal des Professionnels qui reprend nos propositions  à lire : http://www.journaldesprofessionnels.fr/rsi-situation-normalisee/
lundi, 23 mars 2015 15:36

On parle de nous dans le Sud Ouest

Pour voir l'article c'est ici !

Partenaires et soutiens

 

  • LogoA3C 01
  • Logo AG2R 01
  • logo agefos
  • logo apivia
  • Sans titre
  • Logo EDF 01
  • logo groupama
  • logo gsc
  • logo rupella
  • logo btp
  • LogoCESO 01
  • logo digitalBay
  • Logo PSE 01
  • Logo TEF 01
  • Logo UCER 01
  • Logo CDA 01
  • Logo Rochefort 01
  • Logo CCI LR 01
  • Logo CCI Rochefort 01
  • Logo Pole metropolitain 01
  • Logo CMA 01
  • Logo Prefecture 01
  • logoSMV 01
  • Logo CDA Royan 01
  • Logo CDA Saintes 01
  • Logo CdC Ile de re 01
  • Logo CdC Oleron 01
  • Logo CdC Surgeres 01